mardi 29 avril 2008

Quand la France a parlé ... la Tunisie s'est tue





Voilà deux jours et plus que les lignes se suivent devant mes yeux mais ne se ressemblent pas. D'un côté de la mer, des plumes brossent, avec quelques précautions certes mais avec respect, un tableau nuancé de la situation de notre pays. Sur la rive sud, quelques autres se prostituent encore et toujours.

Toute la presse écrite française, des grands quotidiens aux journaux gratuits distribués dans le métro, en a parlé! Nouvel épisode dans la série "Economie contre bouclage de gueule" ... le héro Super Mario serre la main à son homologue, fait signer quelques papiers, sourit sans réserves à la caméra, expose sa jolie femme et prononce un discours ...

De ce côté de sa chère méditerranée qu'il veut unir, les langues se délient et évoquent le sujet qui fâche. Des images circulent, certaines floutées, dénonçant, derrière la façade lustrée du pays "exemple" dans le monde arabe, du "bon élève" du monde musulman, et de "la contrée des femmes", les traces des coups de ciseaux et des malaises cachés.

Puis vient l'autre version, celle léchée et peinturlurée, celle qui sert à certains de grande expérience au service de la nation et de son prophète admirable sur leur Curriculum Vitae.


Le malaise s'intalle. On lit ces lignes et on ne sait quoi dire. On les relit et on ne sait quoi penser. Un arrière goût de vomi arrive au fond de la gorge.

On a envie de tourner la tête, mais un appel silencieux nous ramène devant ces mots, et devant ces écrans. Et là le coup de grâce:

A l'occasion d'un dîner au palais de Carthage, M. Sarkozy a félicité, en présence de la secrétaire d'Etat aux droits de l'homme, Rama Yade, le président Ben Ali pour "l'espace des libertés (qui) progresse".



La honte ...

Pourquoi ces paroles ... pourquoi ces insultes? Veut-on nous crier encore une fois que notre seul droit est de nous nourrir? Qui établit la hiérarchie des peuples pour que le notre n'ait pas le droit au respect ? Pourquoi ne pas se taire quand on ne sait comment ménager son hôte? Pourquoi parler pour nous rabaisser encore? Qui a demandé des leçons? Qui a demandé l'ingérence?? Nous demandons une seule chose! Le RESPECT!

Il suffit ... cessez de brandir le statut de la femme comme passe-droit pour tout le reste! Les femmes ont eu leurs droits il y a 50 ans grâce à des hommes qui ne sont plus de ce monde! Cessons donc de féliciter les hommes d'aujourd'hui pour les victoires du passé.


Il suffit ... cessez de brandir l'étendard de l'anti-terrorisme! A-t-on le choix entre la peste et le choléra? N'y a a-t-il personne pour perpétuer une tradition de l'équilibre et de la modernité? est-on aveugle au point de ne plus voir que la pression engendre l'explosion?


La rage qui monte. SILENCE !! a-t-on envie de hurler... signez vos contrats et partez en silence !!


Tout de suite, de ce côté-ci de la mer, les langues se délient encore:

"Le chef de l'Etat est ainsi parfaitement fondé à vouloir développer plus avant les relations avec la Tunisie. C'est de bonne politique et de bon voisinage, avec un partenaire méditerranéen que la France ne saurait ignorer. M. Sarkozy aurait dû s'en tenir là. Il a cru devoir aller plus loin, et il a eu tort.

Lors d'un dîner offert par le président Zine el-Abidine Ben Ali, le chef de l'Etat français a assuré : "Aujourd'hui, l'espace des libertés progresse (en Tunisie). Ce sont des signaux encourageants que je veux saluer." C'est une contre-vérité. Aucune ONG, aucun observateur sérieux, tunisien ou étranger, ne peut porter un tel jugement. Dans un pays où le président s'installe au pouvoir à vie, fait tabasser par des voyous, emprisonner, voire torturer, ses opposants et ne tolère qu'une presse à son service, "l'espace de liberté" régresse. Personne ne demandait à M. Sarkozy de se poser, comme il l'a dit, en "donneur de leçons". Le chef de l'Etat aurait pu choisir le silence, qui eût été une forme de décence. Avec ce satisfecit décerné au régime Ben Ali, il fait une bien mauvaise manière aux courageux démocrates tunisiens."

Source


De l'autre côté de la mer, quand les vraies plumes passent leur temps à tenter de se défaire de leurs liens, les lécheurs en chef noircissent des pages et des pages ... en vain.

La honte encore et toujours ...

Le jeu implacable des grands ...

Les règles de la diplomatie ...

Le destin a frappé ... et au silence nous a condamnés

Aujourd'hui, la Tunisie s'est tue ... quand la France a parlé.




13 commentaires:

BLABZI a dit…

Ceci dit, je ne vois pas qu'est ce Sarko pourrait changer en critiquant la situation des droits de l'homme chez nous, à part faire plaisir aux démocrates tunisiens et aux journalistes français. Car après tout, le combat des démocraties en Tunisie est notre problème interne. Et personnellement, je ne me réjouirai pas de recevoir des leçons de quiconque sur une affaire qui reste interne, malgré les énormes retards qu'on a dans ce domaine.
Ceci dit, deux choses m'ont interpelé lors de cette visite:
- la délégation ministérielle qui accompagnait Sarko. De une, l'absence remarquable de Kouchner (en Colombie en ce moment) et surtout, la présence de Alliot Marie (intérieur) et Rachida (justice), car rien n'indique dans le programme de visite des accords entre services de police ou en matière de justice! à moins qu'elle ne veulent échapper le temps de merde parisien et profiter de la douceur du printemps tunisois.
- Le discours de Sarko au forum économique Franco Tunisien. je m'attendais à ce qu'il parlait de l'entrée de la Tunisie dans la zone de libre échange UE et les défis que ça impose, la coopération bilatérale, le mode de fonctionnement de son Union pour la méditerranée, la mise en place de commissions mixtes, ou tout simplement des contrats que la France a signé. Pratiquement rien de tout celà, il s'est lancé dans la critique des 35h, de la France qui bouge, des grèves qui diminuent en France, et... des ballades romantiques de Philippe Seguin sur la baie de Tunis!!
Autre point qui m'a agréablement interpelé mais ça reste subjectif, Carla était plus que ravissante avec l'écharpe sur sa tête à la mosquée Zitouna.

Mokawi a dit…

En tant que québecois, ça me rappelle les grands classiques de la relation franco-canadienne. Depuis Charles de Gaulle (qui a eu le culot de crier "Vive le Québec libre!" devant une foule de 15 000 personnes à l'hotel de ville de Montréal), des générations de politiciens français ont démontré leur méconnaissance de la politique canadienne en s'attirant les foudres des fédéralistes et parfois aussi des indépendantistes par des déclarations de soutien au Québec ou au Canada. Je crois que le pauvre Sarkozy est tombé dans le même piège. Sauf que je ris bien plus franchement lorsqu'ils se plantent avec des broutilles comme l'indépendance de la Belle Province.

ramzi a dit…

tout ce cirque devrait étre fini...fini...fini... en 2014 ( calculez encore 5 an de calvaire ) : la derniére mandat de ben ali selon la constitition ( la raison d'age )
( au moin une catastrophe qui tombe sur nos téte...) .

aprés 2014 et d'ici là , on respire ume grosse bouffet d'air pur . le tout a construire de nouveau , méme si il serait trés difficille a réparer le pot cassé depuis le passage 1987-2014.


ramzi

Naddo_O a dit…

@hammadi: personne ne lui demande de donner des leçons ni de venir résoudre nos prob, ce n'est pas son job. mais s'il considère que ce n'est pas son rôle, ni le moment de faire des remarques critiques, il devait se taire tout simplement. ce n'est pas ce qu'il a fait. qu'il nous laisse évoluer avec notre rythme si ça lui chante, mais qu'il ne vienne pas distribuer des bons points sur des sujets autres que ce qui l'intéresse.

samitriani a dit…

On aurait toujours preferé qu'ils ne disent rien, d'ignorer le sujet, que de dire que la tunisie est un etat de droit. C'est de la pure hypocrésie et c'est très blessant pour ceux qui subissent la dictature (une bonne douzaine de millions de personnes).
Ceci voudrait aussi dire que la France n'est pas prete à soutenir l'opposition où à faire pression sur l'état. Du coup on comprend mieux pourquoi l'opposition elle est plus installée aux Uks et au Canada. Au moins c'est des pays neutres

BooBoo a dit…

T'as oublié une chose:
Ce con a dit, clairement et ouvertement, "qu'il serait bon, pour l'union mediterraneenne, de combiner l'intelligence du nord et la main d'oeuvre du sud"..
vous vous rendez-compte?
il nous prend pour des cons!!
ça me revolte...
C'est trop d'humiliation.. trop pour un peuple qui n'aspire qu'a s'epanouir et qui d'autant plus rempli les labo d recherche de ce pays ingrat.

Anonymous a dit…

@booboo : J'ai relevé cette phrase dans son discours aussi et je n'arrive même pas à exprimer le sentiment que j'ai eu, je n'arrive même pas à mettre ça sur le compte de la maladresse... Cette histoire d'immigration choisie ne profite qu'à la France qui cherche à exploiter les cerveaux de notre pays et elle se prétend formatrice, ils ont besoin de médecins, d'informaticiens tout comme à un moment donné ils ont eu besoin d'ouvriers, ils ne se sont pas génés pour les expulser ensuite ...

réaliste a dit…

"Ce con a dit, clairement et ouvertement, "qu'il serait bon, pour l'union mediterraneenne, de combiner l'intelligence du nord et la main d'oeuvre du sud".."

Cette phrase, je l'ai écrit plusieurs fois et je persiste à le faire .Elle est parfaitement justifiée , faudrait peut-être arrêter de vous prendre pour des lanternes . Vos diplômes ne vous donne aucune capacité créatrice sinon ça se saurait depuis bien longtemps . Le fait que des tunisiens se retrouvent dans des labos ne fait pas d'eux des cerveaux .Ils sont tout simplement bien encadrés pour deenir productifs . Cette phrase, il l'a prononce en pensant à la chine que les européens espèrent contrer par la valeur ajoutée et de ce côté là, il n'y a aucun doute, ils ont encore de l'avance en matière grise sur les chinois comme sur le reste du monde . Il ne faut pas comparer des gens qui copient et qui profitent de leur masse salariale à faible coût avec ceux qui créent . Nous n'avons même pas été capabales de nous mettre au niveau des chinois ne serait-ce qu'en copiant le savoir faire européens alors je ne vois pas en quoi cette phrase de sarkozy serait déplacée . Par contre on sait très bien copier tout le reste .

Concernant la présence de rachida et rama, il faut connaitre la mentalité française pour comprendre les raisons de leur présence . Si elles sont là, c'est pour montrer que la france à su tenir compte de la présence des ses français d'origine culturelles différentes et les a intégrés au pouvoir politique . C'est sensé faciliter l'approche et la signature des contrats et c'est surtout pour se distinguer des autres fournisseurs en précisant à leurs hôtes que tout contrat signé impliquera du travail aussi bien pour la france que pour ses immigrés qui envoient régulièrement des subsides à leur familles restées au bled .

Pour cette histoire de droits de l'homme qu'il aurait selon vous dû mettre en avant ou tout du moins s'abstenir de faire croire à leur ammélioration , il faut savoir que quelque soit le discours qu'il aurait pu tenir en ce sens .Il n'y aurait eu aucun changement d'obtenu . Par contre, on ne sait rien de ce qui a pu être dit en privé . Mais dans tous les cas, ils préfèrent quelqu'un qu'ils connaissent et qu'ils savent amadouer que des nouveaux venues imprévisibles et hors de contrôle ou d'influence qui s'empresseront de les mettre en dehors de tout contrat futur . La france tient à sa zone d'influence et ne veut pas se retrouver avec des gens catapulter de washington ou de je ne sais ou, cela pourrait représenter un risque de contagion et propulser cette dernière hors de ses anciennes colonnies avec la venue massive des américains , des chinois et des moyen-orientaux déjà présents . La france se bat avec ses moyens et avec l'europe ou une partie de celle-ci derrière elle pour allécher un pays comme la tunisie et cela marche très bien pour elle . Sans la france et sans un remplaçant solide qui soit capable de nous situer géographiquement , d'investir chez nous et de nous aider à boucler le budget, on est cuit . Cependant même si cela n'est pas garantit, il existe des pays capables de prendre le relais de la france et c'est une partie de poker qui se joue entre notre gouvernenement et celui de la france . Dans ces conditions, la france n'a pas trop intérêt à envenimer ses relations avec la tunisie . Même si elle a un moyen de pression, elle ne peut pas en user comme elle le veut surtout avec la venue des américains , des chinois et des moyen-orientaux dans le coin .

BooBoo a dit…

Que quelqu'un me réveille s'il vous plaît!
Quoi? tu penses vraiment qu'ils ont plus de cervelle que nous?
Tu te goures mon ami, je travaille avec un bon nombre d'entre eux, tous les jours, et ce n'est pas ce que je constate. Comme tu l'as vu, mais mal analysé a mon avis, c'est l'encadrement qui nous manque, faut dire que cela n'a pas empêché certains de percer.
Cette phrase etait très maladroite, je persiste a le dire; S'il veut contrer une chine qui explose, il vaudrait peut être créer une meilleure cohésion entre le nord et le sud, même si ce n'est qu'une vitrine qui cache de sales magouilles derriere(comme la commission de 5% sur l'achat des Airbus a je ne sais qui). Car dans le cas contraire, cet échange manquera de plus en plus d'équilibre, induisant des réactions plus explosives et moins raisonnées que des discussions dans un blog. Faut pas croire que "errjel wfet mel bled"!
On sait tous que la politique est un jeu qui vous salie les mains et l'ame (c'est mon avis personnel). Mais si on veut y jouer, il faut avoir le bon tact, et être un peu plus visionnaire.
La politique d'immigration ciblée est la preuve même que ce pays manque de créativité, au point qu'il aille en chercher ailleurs, et si possible, à moindre coup.

W brabbi 9olli, chbik 7a9er rou7ek yesser 3ayech 5ouya? On vaut pas aussi peu que ça rahou! Et pour avancer, il faut avoir un minimum d'estime de soi: réaliste d'accord, mais fataliste non.
A bon entendeur.

BooBoo a dit…

Autre chose, je n'aime pas non plus qu'on s'imisse dans notre politique. S'il y a un changement, c'est nous qui le créerons, et personne d'autres a notre place. Faut pas s'attendre aux miracles.
Et il faut dire que je n'aime pas non plus l'image que tu dessines: on n'est pas une part de gateau qui est LEGITIMEMENT partageable par l'occident!! (on est loin de l'etre d'ailleurs). Le plus choquant, c'est que monsieur le réaliste en parle avec un naturel et une adhesion foudroyante!.. ça me fait froid dans le dos..

réaliste a dit…

Ecoutes booboo , des cerveaux on en as des diplômés, des gens capable de te sortir un paquet de formule apprises à l'école etc ., on en a , c'est sûr . Mais tout cela ne fait pas de nous des gens capables d'improviser, de créer à partir de rien . Pourquoi ne sommes nous pas créatifs ? Tout simplement comme je l'ai déjà dis parce que nous sommes bridés dès l'enfance avec l'obligation de toujours fermer sa gueule et de faire attention à ce que l'on dit de peur de se voir embarquer . Cela à déjà été discuté sur le blog à tarek au vu des résultats du pays sur je ne sais quels trucs d'évaluation mis en place par un organisme mondiale . Il apparaissait que malgré tout notre science accumulée dans la tête de nos chers élèves, nous n'avions pas la capacité de la mettre en application lorsque nous étions confrontés aux moindres problèmes nécessitant de faire appel aux exépriences et savoir acquis durant notre formation ou durant notre existence .
Si tu avais raison je m'en réjouirais le premier mais malheureusement ce n'est pas le cas et je sais de quoi je parle .

Il y a des choses à faire pour y parvenir mais ceux qui nous dirigent sont usés et non pas les capacités pour motiver les jeunes et cultiver cette créativité qui existe malgré tout mais qui ne perdure pas dans le temps puisqu'elle disparait beaucoup trop tôt chez nos jeunes .Le résultat ce sont des ingénieurs incapable d'innover et on le constate très facilement .
Ce n'est pas d'aujourd'hui que j'observe et analyse cette situation et je sais donc de quoi je parle .

Si tu as une meilleure idée que moi et des éleménts qui prouvent le contraire, je serais curieux de les connaitre et agréablement surpris si c'était le cas .

Je travaille avec eux aussi et je pense depuis bien plus longtemps que toi en dizaines d'années pour te situer et cela me permet de comparer . C'est vrai qu'il n'y a plus les mêmes capacités qu'avant, je l'ai constaté aussi mais ils sont encore bien en avance en matière de créativité .

J'ai pas bien compris ce que viens faire cette phrase que je retrouve souvent sur les blogs "
ça me fait froid dans le dos.."

Zied- زياد a dit…

Bravo Realiste... tes paroles me font "chaud" dans le dos ou plutot au coeur...

BooBoo a dit…

"froid dans le dos"=> me fait peur

Excusez moi monsieur mais franchement votre discours a bien changé du 1er commentaire au 2eme.
Le second, je ne vois pas en quoi il contredirait ce que j'ai avancé.. vous vous êtes engagés dans une autre voie, celle de la critique d'un systeme educatif, et d'un gouvernement que je ne défendrais pas le moins du monde.
Je demanderais juste qu'on laisse aux jeunes tunisiens un peu d'espoir, leur transmettre ce qui reste de notre Identité et amour de la nation.
Et ce n'est pas "de cacher les vérités" qu'il est question, mais de critiques constructives.

PS: je me suis mise au vouvoiement, ayant compris que vous etiez plus âgés. Je respecte votre expérience, mais je refuse qu'elle limite nos capacités.

Enregistrer un commentaire